SOS Bambini: Ministre Louis Michel

Publié le par Jan Boeykens


Dossier des rapts parentaux: Ministre Louis Michel


EgmontFree Image Hosting at www.ImageShack.us


Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Louis Michel dément formellement l'information du quotidien Het Laatste Nieuws d'aujourd'hui selon laquelle il délaisserait les dossiers concernant des enfants victimes de rapts parentaux. L'association SOS Rapt Parentaux, avec qui il existe une longue et bonne coopération, nie aussi les propos qui lui sont attribués dans l'article en question.

Ainsi, un cas particulièrement délicat et qui durait depuis déjà 4 années devrait connaître un dénouement heureux dans les jours qui viennent. A la demande de la maman concernée, les détails de ce dossier ne seront pas rendus publics. Cette manière de procéder, dans laquelle la discrétion nécessaire est prise en compte dans l'intérêt du parent et de l'enfant, constitue au demeurant une pratique habituelle.

Si ce dossier devait connaître - comme beaucoup d'autres - une issue positive, ce sera grâce au suivi journalier de ces affaires délicates par le Ministre et par son administration. Cette administration a au demeurant justement vu son service "rapts parentaux" être sensiblement renforcé sur initiative du Ministre Michel. Le Ministre Michel n'hésite d'ailleurs jamais à placer des dossiers individuels épineux en haut de l'agenda lors des entretiens biltatéraux qu'il peut avoir avec des collègues d'autres pays.

Parmi les résultats concrets qui ont été obtenus ces derniers mois, on pourra notamment citer la venue du Maroc en Belgique de Sajida, le retour d'Iran de Yasmine et Sarah, le séjour en Belgique de David depuis le Pakistan, les retrouvailles de Aide et Vetton avec leur maman à Pristina puis en Belgique, la visite que Mani a pu recevoir de sa maman à Téhéran il y a quelques jours, la présence en Belgique pour l'instant de Philippe, Emmanuel et Gabriel, venus du Mexique, etc.

Le Ministre Michel est évidemment bien conscient de l'existence de nombreux dossiers non-résolus. Mais, si tel est le cas, ce n'est certainement pas en raison d'un quelconque laxisme ou d'un désintérêt. Nombres des dossiers concernés sont ainsi particulièrement difficiles en raison du rôle important qu'y jouent des facteurs juridiques, culturels ou émotionnel.

http://diplobel.fgov.be/fr/press/homedetails.asp?TEXTID=21095

Publié dans Français

Commenter cet article