Meurtre de Pascal

Publié le par Jan Boeykens


Meurtre de Pascal : tous libres !

1a.pascal3_250_ap_500

Les huit hommes et quatre femmes accusés d'avoir violé et étouffé l'enfant ont tous été libérés, faute de preuves

SARREBRÜCK - Le tribunal de grande instance de Sarrebrück a acquitté vendredi au bénéfice du doute huit hommes et quatre femmes accusés d'avoir violé puis étouffé un garçonnet allemand de cinq ans dans un café en septembre 2001.
Au terme d'un procès-fleuve qui a mobilisé trois ans durant cinq juges et 18 avocats, le tribunal a estimé ne pas disposer de preuves suffisantes pour affirmer que le petit Pascal avait été violé par plusieurs prévenus, puis étouffé avec un oreiller dans l'arrière-salle de la Tosa Klause, boui-boui d'un quartier interlope de la capitale sarroise. Le parquet a immédiatement indiqué qu'il ferait appel de ce jugement en se disant" convaincu" de la culpabilité des prévenus." Il est très probable que les faits se sont déroulés comme ils ont été reconstitués par la police lors de l'instruction", a déclaré le président Ulrich Chuboda." Mais en l'absence de cadavre et d'éléments matériels, le doute doit profiter aux accusés", a poursuivi, le visage fermé, le magistrat.

À ce jour, le corps de la victime n'a pas été retrouvé malgré d'intenses recherches, notamment dans le département français limitrophe de la Moselle où il aurait été jeté dans une gravière." Dès lors, le tribunal ne peut que conclure que Pascal a disparu sans laisser de trace", a poursuivi le président Chuboda, rappelant que le Code pénal allemand impose au juge de former son opinion en fonction des preuves qui lui sont rapportées et non à partir de son intime conviction. Dans son réquisitoire prononcé fin août, le procureur Josef Pattar avait admis le manque de preuves formelles mais il avait néanmoins demandé la perpétuité pour cinq des prévenus, dont la tenancière du bistrot, dans cette sordide affaire de pédophilie.

Les douze accusés ont reçu le jugement dans une totale indifférence, ne laissant apparaître aucune émotion lorsque leur acquittement a été prononcé. Âgés de 39 à 65 ans, pour la plupart sans antécédents judiciaires, ils se connaissent tous, habitués de la Tosa Klause. Le Land (état régional) de Sarre devra maintenant les indemniser pour leur détention provisoire qui, pour certains, a duré plusieurs années.

© La Dernière Heure 2007 - 8.9.2007

--------

http://www.sr-online.de/nachrichten/881/282391.html

http://www.droitfondamental.eu/
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be
werkgroep_morkhoven@hotmail.com

Publié dans Français

Commenter cet article