Marcel Vervloesem : libre et vivant

Publié le par Jacqueline de Croÿ

 

Le juge Rob Perriëns a stigmatisé "le sale rôle de la presse" et dit à Marcel Vervloesem: "Vous avez vu vos ennemis, mais vous n’avez pas vu vos nombreux amis qui ont appelé du monde entier pour vous". La libération du fondateur de l'ONG Morkhoven le 4 août 2010 n'a pas été plus secrète qu'une autre. Les journaux ne savaient simplement pas comment expliquer la censure sur 700 tentatives de meurtre, au nombre de jour où il s'est réveillé miraculé d'interdictions de soin de santé en prison. 07-12-2010. LIRE:

http://droitfondamental.eu/001_Marcel_Vervloesem_libre_et_vivant____fr.htm

 

Peine de mort pour Marcel Vervloesem

 

 

Cliquez ici pour vous joindre à la cause "Marcel Vervloesem Libre" sans conditionMembre fondateur de l'ONG MORKHOVEN, Marcel Vervloesem a été condamné à 4 ans de prison, au moment même où il était opéré d'un cancer, survenu en janvier 2005. Cette condamnation fait suite à la révélation que Marc Dutroux et Michel Nihoul étaient en relation avec le réseau de Zandvoort, dont les crimes sont exposés dans un fichier de 93.081 photos de crimes réels sur des enfants. Marcel Vervloesem témoigne avoir assisté à un appel téléphonique, prévenant des criminels d'une perquisition, pour qu'ils puissent cacher l'enfant qu'ils venaient de kidnapper.

 

La difficulté du gouvernement belge relevait du nombre de questions parlementaires auxquelles les ministres avaient répondu en noircissant MORKHOVEN pour blanchir leur propre administration des présomptions de corruption, dans le domaine des enlèvements d'enfants dans la région d'Anvers. La connexité entre les affaires DUTROUX et ZANDVOORT était susceptible de déclancher une guerre civile en Belgique. La Cour de Cassation belge a confirmé une condamnation à mourir en prison, en prévision qu'il ne survivrait pas le temps que la Cour Européenne des Droits de l'Homme n'ouvre son dossier. 

 

Marcel Vervloesem a survécu par miracle à une succession de tentatives de meurtre, par interdiction d'hospitalisation avant que les médecins ne diagnostiquent qu'il n'ait que 3 jours d'espoir de survie. 

 

 

Repportage de 2008 sur la condamnation de Marcel Vervloesem par la Cour d'appel d'Anvers

  

Marcel Vervloesem et une amie des "violés"
Elle est l'une des jeunes qui passaient leur vie chez Marcel Vervloesem et fait 40 km pour le voir à l'hôpital. Il est pour nous comme notre grand-père, écrivait son frère au juge. Il n'a jamais touché à l'un d'entre nous, il n'a jamais violé personne.

Fichier Zandvoort: Le condamné à mort est le secrétaire du Werkgroep Morkhoven, l'ONG qui a dénoncé deux réseaux majeurs d'exploitation sexuelle d'enfants: Temse/Madeira, preuves apportées de 340 victimes et Zandvoort, preuves apportées de 93.081 photos d'enfants absusé.

Marcel Vervloesem était absent à l'audience, en raison d’une opération urgente de son troisième cancer en dix mois, un tempo qui s'explique du fait que son diabète ne permet pas la chimiothérapie, avait-on dit. Mais en réalité, du fait qu'il n'avait pas été ni averti de ce cancer, ni soigné quand il était incarcéré préventivement, pour des crimes que son état de santé ne lui permettait pas d'exécuter. Il a été condamné, "compte tenu de son état de santé", à 4 ans de prison ferme, ce qui est une condamnation à mort, puisqu'il ne pourrait pas en ressortir vivant.

Le premiers juges avaient rejeté neuf plaintes de viol, l'un des plaignants ayant avoués qu'ils avaient été payés 375 euros chacun pour porter plainte. Il visait à démontrer qu'un homme qui violait des enfants ne pouvait pas diriger les enquêtes d'une organisation de lutte contre les réseaux pédocriminels. Les deuxièmes juges ont retenu la crédibilité du témoignage assurant que ces plaintes avaient été payées, mais aussi la crédibilité des accusations viols d'une des neuf plaintes payées.

Tourne visse à la main, Peter Wouters cambriole le Werkgroep Morkhoven
Peter Wouters ressort de chez Marcel Vervloesem avec des dossiers
Peter Wouters, un des plaignants cambriolant le Werkgroep Morkhoven. La mère de Peter a été condamnée pour un faux en écriture, dans le cadre de la cabale 92, payée 50.000-FB (1.250-€), pour accuser Marcel d'escroquerie. Il a été condamné pour avoir empoisonné le chien de Marcel Vervloesem. Il a rétracté sa plainte en disant: "On a été payé 375-€ par Victor pour l'accuser de viol, mais Victor va trop loin: il menace de faire enfermer mes enfants en institution".

 

Les premiers juges avaient rejeté une de trois plaintes de viol, portées par des jeunes, car l'un avait écrit à la fille de Marcel Vervloesem que tous trois avaient agis sous chantage de son Oncle Victor pour qui ils faisaient du trafic de drogue. Les deuxièmes juges avaient bondis de leurs siège en entendant que les Docteurs Smet, Marinus, Schoenmaeckers et Wildiers avaient attestés que l'accusé était physiquement, techniquement et médicalement incapable de violer quiconque. Ils ont donc retenu qu'il avait violé les trois jeunes, y compris celui qui disait avoir menti et alors qu'en principe, les juges ne peuvent pas contester un diagnostique formel de médecins.

 

"C'est un grand jour", a dit l'Oncle Victor, un illettré actuellement employé au Conseil de la Police. Il n'a pas compris qu'en reconnaissant qu'il avait été intermédiaire pour payer les plaintes dont huit avaient été rejetées, les juges le condamnaient indirectement à d'importants dommages. Il pense que son demi-frère devrait être interné en psychiatrie, manifestement sans savoir que le cancer n’est pas une maladie mentale.

 

Les premiers juges on estimés criminel de Marcel Vervloesem d'avoir possédé le fichier Zandvoort, le temps de le prendre et de le remettre à la justice. Le fichier est vide et Marcel Vervloesem l'a pris par perversité, avait expliqué le Procureur Tac. La presse internationale venait de faire un portrait féroce de la justice belge, ce qui a été suffisant pour peser sur les juges:

A gauche: le beau-fils de Marcel Vervloesem. Annie, au centre et Peter Wouters à droite, témoignent avoir menti pour l'argent, et demandent d'arrêter le harcèlement.

Le dossier est trop important pour la Belgique qui est incapable de le traiter. Un magistrat français a été identifié dans le fichier Zandvoort, a dit la presse allemande. Le fichier est connexe au dossier Koala, avec deux millions de preuves de crimes sur des enfants, selon la police italienne. La Belgique a répété l'affaire Dutroux en gelant le dossier et permis à un criminel belge de prostituer ses filles durant 4 ans, selon la presse irlandaise.

 

Le malaise apparaît quand les juges tentent de "couvrir" le cynisme du Procureur Tac, qui avait taxé ce fichier, donc les 90.081 victimes qui s'y trouve, de "bulle crevée". Il aurait fait de bonnes conclusions, selon eux, mais ils n'ont toutefois pas osé confirmer la criminalité d'avoir apporté le fichier à la justice.

 

Les premiers juges ont estimé que Marcel Vervloesem avait entravé à la vie privée des victimes. Pour résumer, l’assassinat de Cécile Bloch relevait de sa vie privée de petite fille de onze ans. Mais dévoiler qu'un membre du réseau Zandvoort l'avait assassiné était un crime qui ne pouvait pas être jugé Belgique au motif de l'extraterritorialité du site Internet qui l'avait dévoilé. Les deuxièmes juges l'ont libéré de ces accusations.

Marcel Vervloesem et Jan Boeykens
Jan Boeykens, président du Werkgroep Morkhoven: Je me bat depuis 20 ans avec Marcel Vervloesem. Je continuerai à me battre pour rétablir son honneur, aussi longtemps qu'il faut.

Ils ont rejeté le témoignage de la police hollandaise, qui attestait que l'enfant identifié par Carine Hutsebaut, de l’organisation rivale ECPAT, était un garçon américain, et non le fils de Madame Dormans Aggenbach, qui n'était pas né au moment où la photo avait été prise. Elle affirme avoir été escroquée de sommes payées par plusieurs familles pour définir si le réseau qui avait abusé de leurs enfants figurait au dossier Zandvoort. Ces familles se sont opposées à ce qu'elle réclame les montants qu'elles avaient payé mais leur procès-verbal avait "disparu" du dossier.

 

Les juges ont considéré Marcel Vervloesem coupable d'escroquerie pour lui avoir assuré que son fils n'était pas victime de Zandvoort et l'ont condamné à rembourser les montants en provenance des autres familles.

 

Il l'ont également confirmé coupable d'une campagne de sensibilisation au danger pédocriminels, transformée en "diffusion de pornographie", suite à une plainte de Child Focus, partenaire de ECPAT. Le témoignage assurant qu'il n'avait aucune responsabilité légale, avait également disparus du dossier.

 

La justice belge est allergique aux publications du Werkgroep Morkhoven, à la source des critiques de la presse internationale en novembre dernier. Marcel Vervloesem avait été condamné à une interdiction de parler avec la presse, mais cette violation du droit à la liberté d'expression n'avait pas été imposée à son ONG. La justice fait donc toutes les pressions pour étendre cette interdiction.

 

En effet, à peine deux semaines avant cette parodie de justice envers le secrétaire du Werkgroep Morkhoven, la vice-présidente de l'ONG a été condamnée à une privation de contrôle de sa propriété privée, ce que le premier juge avait basé sur une publication sous la responsabilité du Werkgroep Morkhoven.

Blessure un des trous dans le toit que la justice à retenu "du à l'usure", puis empêché de faire reboucher, lorsque le Werkgroep Morkhoven payait les travaux
"l'acte incriminé" est la publication des photos du Werkgroep Morkhoven qui évacue l'eau jugé. La blessure résultant de la situation de danger et un des trous dans le toit que la justice à retenu "du à l'usure", puis empêché de faire reboucher, lorsque le Werkgroep Morkhoven payait les travaux.

Malgré sept ans de conflits entre avocats et quatre ans de procédures, la justice de Bruxelles n'était pas parvenue à épargner au Werkgroep Morkhoven l'obligation d'évacuer environ 9.000 litres d'eau de pluie d'un salon attenant à leur bureau. Cela avait généré un nouveau service et organe de presse sous la responsabilité de l'ONG: "politique du logement".

 

Le premier juge estima, avec une notion toute originale de la liberté d’expression, que les conflits devraient se régler dans les tribunaux et non en publique, comme si le public devait être limité à celui à l'intérieur des tribunaux.

 

"L’acte incriminé (la publication) mine enfin radicalement la crédibilité de la défenderesse, mais aussi la défense élaborée par son conseil, ignorant le fait" (du Werkgroep Morkhoven), écrit-il dans son jugement, qu’il conclut par : "l’obstination de la défenderesse fait craindre qu’elle soit incorrigible à court terme, de sorte que le mandat sera attribué pour cinq ans au lieu de deux." 

 

En pratique, cela signifie que l'administrateur désigné allait faire arrêter les travaux commandés et payés par de l'argent prêté par le Werkgroep Morkhoven pour boucher les trous dans le toit, alors que sa vice-présidente venait d’être sérieusement blessée, au résultat de la situation. La sentence fut confirmée en appel, avec un maximum de motifs de cassation pour minimum de mots.

Marcel Vervloesem et Jacqueline de Croÿ sortant du palais de justice de Turnhout. Les "pièces à conviction" de viols sont des bambou de jardin, qu'il n'aurait non pas utilisé comme tuteurs pour se plantes, mais pour battre et violer des enfants
Jacqueline de Croÿ:- Marcel Vervloesem a révélé ce qu'était l'exploitation sexuelle d'enfants en Europe, ce qui est mal vu, puisque la Belgique y a un rôle central. Rien ne nous arrêtera à diffuser l'information.

 

Il s'agit d'un jeu pour ces juges et d'un obstacle que ceux qui se joignent à la lutte contre les dysfonctions judiciaires, ce qu'ils acceptent de supporter pour la cause. Mais quand au bout de 16 ans de procès, tous incontestablement liés depuis 1992, ces juges peuvent prétendre le contraire et compter sur l'état de santé d'un homme, pour le priver du jugement européen auquel il est en droit dans les 8 ans, cela dépasse ce que l'Europe ne devrait tolérer.

 

La prochaine étape est d’obtenir le droit de réponse du Werkgroep Morkhoven, certains allant jusqu'à l'indécence de prétendre les dossiers Temse/Madeira et Zandvoort vides! Et en parallèle, le droit de réponse du condamné, dont la totalité de la presse expliqua l'absence par une opération cardiaque, ce qui a beaucoup amusé ses médecins, qui ne lui ont pas ouvert le ventre pour lui ôter le cœur.

 

Marcel Vervloesem prévoyait avant le jugement, d'avoir à solliciter la Cour de Cassation de juger du défaut ou/et contradiction de motifs ; défaut de réponse à conclusions et défaut de base légale ; violation de la loi par fausse application ; par refus d'application, par fausse interprétation et dénaturation d'écrits clairs et précis.

 

Comme c'est la première condamnation de la vice-présidente et du secrétaire du Werkgroep Morkhoven, on ignore ce que vaut la Cour de Cassation belge. Mais un nouvel arrêté de cette Cour a pour effet, par exemple, au cas où un homme en stade final meurt d'une attaque cardiaque au moment d'une arrestation réalisée "en considération de son état de santé", sa famille doit prouver qu'il n'aurait pas pu mourir dans des circonstances normales, avant qu'une faute puisse être reconnue. Rien donc ne garanti qu'il n'y ait pas un nouvel "arrêté Zandvoort", qui permette de condamner quelqu'un sur base d'un dossier incomplet et au mépris de sa présomption d'innocence.

 

La Fondation Princesses de Croÿ et Massimo Lancellotti et le Werkgroep Morkhoven se sont engagés à payer toutes les procédures pour le rétablissement, même post mortem, de l'honneur de Marcel Vervloesem, jusqu’à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, si besoin est.

Editeur responsable: Fondation Princesses de Croÿ et Massimo Lancellotti - 10 Rue Faider - 1060 Bruxelles - Belgique - Droit de réponse: postmaster@droitfondamental.eu

Publié dans Français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

info 02/03/2014 05:12


http://www.youtube.com/watch?v=cTjeiuQKRTk


 

INFORMATION TELEVISION PRESSE RADIO 04/12/2013 01:25


SVALI EXPLAINS ILLUMINATI PEDOPHILE SYSTEM 2 % OF POPULATION MONDIALE


SVALI EN PARLE


JEAN PIERRE MOCKY EN
PARLE 


PIERRE ET MARIE EN PARLE


HERVE VILLARD EN PARLE 


ILS ET ELLES EN PARLENT 


OU SONT LES PEDOPHILES CRIMINELS TERRORISTES LOL SVALI EDUCATE YOURSELF SVALI EDUCATE YOURSELF HTTP://www.educate-yourself.org


Educate-Yourself 
The Freedom of Knowledge, The Power of Thought ©


MEME LE JUGE FERDINANDO IMPOSIMATO ANTI MAFIA ILLUMINATI VOUS EN PARLE 


http://www.youtube.com/watch?v=1SOGy3rUn1k


SVALI EXPLAINS THE NEW WORLD ORDER PEDOPHILIA NEW WORLD ORDER AT THE UNION EUROPEENNE INTERVIEW DES SACRIFICES D ENFANTS EN EUROPE


http://www.dailymotion.com/video/xfbnk5_temoignage-de-svali-ex-illuminati-1_news


SVALI INTERVIEW OF CHILDS SACRIFICES AT VATICAN


http://www.youtube.com/watch?v=PCyzm4Ky_hg


SVALI NOUVEL ORDRE MONDIAL PEDOPHILE REICH


http://www.youtube.com/watch?v=1GSeBILsdEY


http://www.youtube.com/watch?v=PqMZ6CXqDeA


ALEX JONES SHOW NEW WORLD ORDER PEDOPHILIA


http://www.youtube.com/watch?v=CTidvImCLr4


DAVID ICKE EXPOSE LE NOUVEL ORDRE PEDOPHILE MONDIAL


http://www.youtube.com/watch?v=g5pkkyCIG94


JEUX OLYMPIQUES CEREMONIE PEDOPHILE ILLUMINATI LONDON 2012


http://www.youtube.com/watch?v=A7IXeaxxbYw


ILLUMINATI PEDOPHILIA YOUTUBE DAILYMOTION UTUBE RUTUBE


ILLUMINATI PEDOPHILIE YOUTUBE DAILYMOTION UTUBE RUTUBE


VOIR I DANS UN TRIANGLE AVEC LES PUBLICITES LE LOGO DE LA SECTE PEDOPHILE ILLUMINATI EST PARTOUT


 


 


 


 

new 05/11/2013 07:17


Actualité > 

Faits divers
 



VIDEO. Pédophilie sur le Net : une fausse fillette attire des milliers de «prédateurs»


Publié le 04.11.2013, 19h25 | Mise à jour : 22h12

















Voici le visage créé virtuellement par Terre des Hommes Pays-Bas pour attirer d'éventuels «prédateurs». | AFP






13 réactionsRéagir


  

info 14/09/2013 05:03


Lorsque vous signalez un enfant disparu,
l’agence d’exécution sera la loi de l’enquête « cale » l’enquête pour permettre aux ravisseurs de traverser ces champs de compétence et même amener l’enfant à l’étranger s’il est à mettre à leur
réseau pédophile. Il y a plusieurs façons que les flics le faire: 
1. Exigez que l’enfant est un fugueur – à
toutes les preuves du contraire 
2. Gardez recherches dans le voisinage
immédiat de l’enlèvement et de ne pas les étendre (le cas échéant) à une zone de recherche beaucoup plus large. Ou ils peuvent annuler une recherche rapide, sans explication, tout à
fait. 
3. Ne parviennent pas à émettre une alerte
Amber. 
4. Délibérément « bousiller » le traitement de
l’enquête. 

FBI et DA POLICE
GENDARMERIE 
Ils aident à couvrir ces crimes afin que le
doigt de la suspicion jamais fait à l’Illuminati gouvernement et / ou l’application des lois. Pour ce faire, le FBI va très vite entrer dans l’enquête, la prise de contrôle de cette enquête de la
police locale.



Educate-Yourself.org:The Freedom of Knowledge



educate-yourself.org/

amel 404 03/03/2011 14:46



j'espere vous rassurer en vous signalant que tlmde ne voit pas l'etat avec la meme naieveté que giusepe , d'ici , en France celui qui a un peu suivi l'affaire sur internet a parfaitement compris
l'etouffement ehonté des affaires de pedocriminalité .Je dis sur internet car la Tv nous avait gratifié d'un proces 'dutroux)publique , ou , quel culot , il semblait a un moment qu'ils allaient
lui donner la parole .cette mascarade avait 2 avantages , 1er donner l'illusion qu'on allait rendre justice , en prenant le peuple a temoins , 2em:pratiquer une sorte d'endormissement ou
hypnotisme des telespectateurs  .....bref , les choses ont pu continuer tranquillement , maintenant on en arrive a depecher l'energie des polices ,visiblement , a poursuivre et surveiller
les defenseurs des enfants contre les crimes .Comment trouver de l'energie  face a de telles injustices .....