Chute de l'empire Zandvoort: Le chaînon manquant

Publié le par Jacqueline de Croÿ

Eric de LavandeyraEric de Lavandeyra, revêtait le manteau maçonnique blanc à croix rouge du Grand Prieuré des Gaules. Il était agent de change, charmant, cultivé et vivait en Suisse. Il épousa en première noce Catherine Hennessy, richissime héritière des cognacs Hennessy. Ils eurent deux enfants, Diego et Isabelle, et vécurent heureux, sept ans exactement, jusqu’à un étrange accident qui failli lui coûter la vie. Le tendre époux traita soudain sa femme d’alcoolique, de droguée et de dépressive. Le jour où il tenta de l’envoyer par la fenêtre, Catherine Hennessy prit son sac à main et le quitta.

Eric de Lavandeyra rencontra Marie Laforet en 1982, une star du cinéma et de la chanson française, qu’il épousa deux ans plus tard. Il était charmant et elle n’avait pas de raison de se méfier de lui. Elle éleva ses enfants comme les siens, avec ses propres enfants. Parmi leurs amis, les enfants de Didier Schuller, qui lui revêtait le manteau maçonnique de la Grande Loge Nationale Française. Ils vécurent heureux, douze ans exactement.

Juge Halphen En 1994, le Juge Halphen soupçonnait Didier Schuller, alors l’un des lieutenants du ministre français Charles Pasqua, de couvrir des fausses factures sur les chantiers des logements sociaux, dont la directrice des affaires juridiques était Christel Delaval-Schuller, la deuxième épouse du politicien.

Une multitude de fausses pistes en provenance de "corbeaux", des faux témoignages et des coups de téléphone anonymes, permettront de faire tomber le magistrat dans la gueule du loup. Au lendemain d’une perquisition du QG de la campagne électorale, le politicien accusa le beau-père du juge de lui avoir fait du chantage pour freiner l’instruction, de manière à obtenir qu’il en soit dessaisit. Il s’avéra que c’était au contraire, le politicien qui avait offert de l’argent au beau-père du juge pour cela.

Didier SchullerDidier Schuller a fini par décider de mener ses affaires à Saint-Domingue, république bananière des Caraïbes et plaque tournante de la criminalité organisée. Il prit la fuite en février 1995, juste avant une perquisition à son domicile de Clichy, où il cachait un attirail sado-maso dans le congélateur, selon Le Nouvel Observateur, en essayant de ridiculiser son fils

Réfugié dans un ghetto de plusieurs hectares avec une centaine de gardes, pour criminels fortunés en fuite, sa femme, ses deux filles et lui habitaient le Sea Horse, une luxueuse maison au bord de la mer. La sécurité est telle, raconte Antoine Schuller, que la police a dû attendre deux jours pour obtenir l’autorisation de rentrer dans l’enclave dans le cadre d’un ordre de perquisition pour la recherche de cassettes pédophiles, le temps de faire le ménage !

Luc JouretEn 1994 aussi, Eric de Lavandeyra demanda à Marie Laforet d’assister à une conférence privée organisée par Salah El Fatouri, un marchand d'armes libyen, en contact étroit avec le grand banditisme international. Ils n’étaient que cinq, dont quatre femmes, pour écouter Luc Jouret, le Grand Maître de l’Ordre du Temple Solaire. Il développait une approche plutôt scientifique de la mort, dans un discours plutôt optimiste, sans faire de révélation émouvante. En revanche, le regard du marchand d’armes sur Luc Jouret frappa tant Marie, qu’en rentrant chez elle, elle dit à son mari :-El Fatouri va tuer Luc Jouret.

Marie LaforetUne succession d’accidents qui faillirent coûter la vie à la star française. Un décor de cinéma de 70 kg lui frappa la tête, les freins de la Range-Rover lâchaient, la Jaguar brûlait en plein Genève et les pneus étaient découpés pour exploser à 180 km à l'heure. Faute d’imagination pour rassurer sa femme, Lavandeyra laissa traîner des preuves de relations homosexuelles avec un homme politique international, puis une assurance-vie dont il était le bénéficiaire en cas où elle décéderait par accident. Elle finit par le mettre à la porte: elle serait soudain devenue alcoolique, droguée et dépressive, selon lui.

Décembre 95 : Eric de Lavandeyra fit repasser son manteau maçonnique de fête et dit à la femme de ménage qu'il aura une cérémonie très importante, qu'il serait absent deux jours. Le lendemain dans le Vercors, ce qui aurait pu être une réunion d’amis de l’Ordre du Temple Solaire dans un cadre idyllique, c’est transformé en film d'horreur : treize adultes et trois enfants sont drogués, tués par balles ou armes blanches disposés en forme soleil, carbonisés au lance-flamme et recouverts de mentaux maçonniques. Parmi eux, deux inspecteurs de police, dont l’un qui avait rencontré le Ministre Pasqua peu avant. La version officielle retiendra un suicide collectif avec immolation par White Spirit, alors que le Professeur Loïc Le Ribault, expert mandaté par les parties civiles, apportera la preuve formelle de présence de phosphore d’origine militaire, démontrant l’utilisation d’un lance-flamme.

En 2001, Antoine Schuller retrouve Diego de Lavandeyra à Genève. Ils ont 26 et 27 ans. Diego souffre de deux cancers. Son père ne lui avait pas trouvé de meilleur spécialiste, qu'un médecin qui lui prescrivait des piqûres d’hormones mâles et le laissait se payer toutes les drogues dures dont il avait envie. Antoine croisa Marie Laforet qui habitait l’appartement en face de celui de Diego et lui dit qu'il était inquiét du comportement du père, car il ne semblait pas s'inquiéter de la vie de son fils.

Comme elle n’y connaissait rien en ordinateur, Marie lui demanda si il pouvait y trouver quelque chose d’intéressant dans celui que son ex-mari avait laissé. Il découvrait, que Lavandeyra et son père avaient embrigadé Diego, qu’ils avaient les mêmes amis, les mêmes réseaux où l’argent se mêle à la politique, dans le cadre d’une organisation qui avait à sa disposition, à peu près deux cent cinquante fois le budget de la France.

Ses recherches Internet le menait à Christian Cotten, qui se présente comme psychothérapeute et tête de liste d’un parti politique visant à lutter contre les violences judiciaires. Il assure que le suicide collectif des compagnons de l’Ordre du Temple Solaire étaient des meurtres déguisés, réalisés par l’armée française, aux ordres d’un complot judéo - maçon. Marie Laforet se souvint du regard que Salhem El Fatouri posait sur Luc Jouret et téléphonait à Cotten, sans imaginer qu’elle sortait de la gueule du loup pour rentrer dans celle du hibou.

En réalité, Cotten a été réformé de l'armée pour raisons de santé et est devenu instituteur, mais pas pour longtemps. Il a fait un stage de PNL, soit Programmation Neuro-Linguistique, dont un des principes de base est de se mettre à la place de la personne à qui on s’adresse, pour faciliter la communication. Il a 32 ans quand il fonde STRATEGIQUE, un organisme de formation, qui en quelques années, sera épinglé comme étant "lié à la Scientologie", avec un chiffre d'affaires annuel de près de 830.000 dollars, selon un rapport de l'Assemblée Nationale Française.

Le Scientologie invite ses adeptes à s’identifier à un animal. Certains sont charmants, comme les gazelles et les papillons, mais d’autres beaucoup moins. La corporation de Gerrit Ulrich et Van Gaselt, riches industriels hollandais qui collectionnaient des photos de pédopornographie et torture à Zandvoort était celle du loup : les mangeurs d’enfants. Il y a également des corporations à l’effigie du serpent, amateurs de poisons ; celles à l’effigie du bouc, amateurs de satanisme, celles à l’effigie de l’aigle, amateurs de nazisme, etc. La corporation de Cotten est à l’effigie du hibou, qui a la particularité d’avaler les souris, sans parvenir a digérer leurs crânes ou leurs os, qui se retrouvent intactes dans leurs crottes. Les pauvres oiseaux nocturnes ont alors été associés à la sorcellerie et à la magie noire, leurs chants taxés de "cris inquiétants qui présage une mort proche".

Le plus célèbre des élèves de Cotten est Frédéric Lavachery, objet d’un mandat international pour association de malfaiteurs, qui a fait rire toute la Belgique quand il a prétendu avoir identifié les fesses du Roi des Belges sur la photo d’ébats champêtres d’un personnage vu de dos qui semble avoir une coupe de cheveux assez similaire à celle du Roi. Il est également célèbre pour contacter le plus grand nombre de victimes du réseau Zandvoort, et calomnier Marcel Vervloesem, l'une des rares personnes qui peut aider les victimes à trouver des pièces à convictions valables en justice. Lavachery a été jusqu'à prétendre dans le site "dignaction", également à l'effigie du hibou, que Marcel Vervloesem a été condamné pour pédophilie dans les années 70, ce qui est FAUX. Il n'a commencé à être calomnié que quand il a découvert les premières traces de ce réseau pédo criminel en 1988.

Christian Cotten s’approcha du Professeur Loïc Le Ribault, fondateur du premier laboratoire d’expertise scientifique en France, qui avait formé toute la police scientifique française et permettait par la science de confondre les criminels. Il avait été accusé d’exercice illégal de la médecine et de la pharmacie, calomnié, jeté en prison et ruiné. Christian Cotten écrivit une agréable préface pour l’un de ses livres qui devait être édité par une belge, mais il ne verra jamais ses droits d’auteurs. Devenu "psychosociologue", Cotten vola le fichier client du scientifique et commercialisa une de ses découvertes pour son propre bénéfice. Loïc Le Ribault est mort à 60 ans, après avoir perdu une dent dans chaque pays où il s’était exilé pour échapper à la prison, comme il disait.

Cotten fait un excellent rapport de la situation de la corruption du système qu'il dit se faire par le biais d’élus politiques, responsables médiatiques, avocats, magistrats, policiers, financiers, entrepreneurs véreux, liquidateurs de justice, huissiers etc. Déroché des fioritures "New Age", cela donne ceci :

1. Psychopathes, pervers, sadiques et criminels (10%)

Il participent à des rituels "sataniques" criminels, mêlant sexualité de groupe, viols, tortures et mise à mort de SDF, prostituées majeures ou mineures, enfants kidnappés ou issus des services de l’enfance. Ils utilisent les institutions pour se donner mutuellement l’impunité nécessaire à leurs crimes. Ils maîtrisent l’ensemble du système de corruption, de par leurs protections politiques au plus haut niveau.

Illustrations catholiques xénophobes, visant à diaboliser la franc-maçonnerie, du fait quelle avait accepté les juifs les plus illustres

Ils sont parfois eux-mêmes victimes de mafieux agissants sur les marchés de la nuit, de la prostitution et de la drogue, qui ont pour principale fonction de "tenir" les hommes politiques et fonctionnaires d’État au profit de diverses pratiques criminelles (recueil de fonds politiques par l’argent de la drogue et de films pédophiles notamment).

2. Les Corrompus Actifs (15 %)

Ils sont chargés, avec certains gangsters (prostitution, drogues, meurtres et escroqueries), de protéger la première catégorie, en échange de cadeaux et enveloppes, en liquide ou sur des comptes bancaires suisses. Ils s’étendent aux tribunaux de Commerce, des Juges des Tutelles ou des Juges aux Affaires Familiales, Tribunaux de Grande Instance et de la Cour de Cassation, pour couvrir spoliations de biens, escroqueries diverses, détournements d’héritage, ruines d’entreprises prospères etc.

3. Les corrompus passifs et les apeurés négationnistes (70 %)

Ils sont surnommés "Les effaceurs". Certains sont fondamentalement honnêtes, capables de rendre une justice intègre lorsqu’ils ne sont pas mis sous pression. Ils sont carriéristes ou modestes, essentiellement animés par la peur d’être mal vus, mal notés ou d’être rejetés par le système. Ils savent et se taisent ou savent sans savoir, mais se doutent mais ne veulent pas savoir.

4. Les Rebelles Intègres (5 %)

Ils découvrent la corruption au fur et à mesure de leur carrière et font le choix risqué d’y résister. À ce jour, ils paient tous un prix très élevé pour leur intégrité.

En conclusion, Cotten sait que l’armée française ne s’est pas attaquée à l’Ordre du Temple Solaire pour les intérêts de l’état dans le cadre de trafic d’armes pour distraire la population. Une bande de vulgaires psychopathes sadiques ont fait un film snuff avec des lances flammes par plaisir pervers et pour se faire de l'argent.

Ces criminels pourraient être des soldats, mais il n'ont certainement pas agis sous ordre du gouvernement. Il s’agit en tout état de cause, de personnes en mesure de peser sur l’appareil judiciaire et médiatique pour faire croire à un suicide collectifs, c'est-à-dire à coup de lettres anonymes, appels anonymes, menaces, vol et recel, falsification de documents, subornations de témoins, atteintes aux biens, agressions physiques, tentatives d'assassinat, incendies criminels, incitation au suicide, mais également, un attentat à la bombe, selon Cotten. Ceci est en effet très distrayant pour un politicien !

Marie Laforet ne semble pas suspecter le commerce d'enfants, mais ne pose question que sur l'énorme capital de l'organisation, qui couvre bien d'avantage de domaine. Cela pourrait même couvrir les erreurs de facturation systématiques d'Electrabel, avec l'aide de Sibelga, car cela requiert une large organisation, et présume rapporter des centaines de millions de bénéfices.

Par une étrange torsion du destin... dont on aimerait connaître l’origine, Antoine Schuller a rencontré deux innocents du Coral, soit du réseau pédocriminel du célèbre magistrat français, photographié avec un petit garçon, âgé de 11 ans, tous deux culotte baissée. Il ne faisait que de demander que son père dise ce qu'il sait. Ces gens l'ont convaincu de médiatiser l’affaire, ce qui a permis de mettre sur pied une campagne de presse, pour le faire passer pour un enfant gâté ridicule qui serait tombé amoureux de Marie Laforet, qui elle aurait voulu se venger du grand méchant loup habillé d’un long manteau blanc maçonnique à croix rouge. S'ils n'ont pas trouvé la blague de pervers drôle, ils risquent d'attraper des fous rires chroniques à l'idée qu'Eric de Lavandeyra pourrait être l'amant d’un des ministres qui avait été mis en cause dans l'affaire Coral!

Les cérémonies meurtrières décrites par les enfants vicitmes de Zandvoort ont été financées par des hommes puissants qui mènent une double vie, certains riches à ne pas savoir quoi inventer pour se distraire. Ils ont pour la plupart, épousé des femmes normales et ont eu des enfants normaux, qu'ils prétendent alcooliques, drogués et dépressifs dés qu'ils soupçonnent quelque chose. Certains de ces enfants ont été abusés et subissent les conséquences de ces crimes, ce qui mène souvent à l'alcool, la drogue ou la dépression.

Des enfants de personnes très riches sont présumés se reconnaître sur les cédéroms de Zandvoort, ce qui explique pourquoi la France n'en n'a enquêté que un sur les vingt-et-un. Pareille preuve pourrait leur permettre de récupérer leur fortune et demander justice, ce qui ferait tomber la partie du réseau qui contrôle l'appareil judiciaire.

Les criminels de la haute société ne sont pas nombreux. Certains sont peut-être francs-maçons, d’autres d’origines juives et tous ont manifestement la nostalgie de l’époque nazie qui permettait les pires crimes, mais il n’y a aucun complot judéo maçon, comme le prétend Cotten. Il n’y a qu’une bande de criminels pervers, qui mangent à tous les râteliers de toutes les sectes et doivent être mis hors d’état de nuire. Ils le seront possiblement par ceux qu'ils sont parvenu à blâmer de leurs propres crimes, par manipulation mentale et désinformation : les maçons sains d’esprits et les juifs, qui ont tous été victimes des nazis, Hitler étant persuadé avoir perdu la première guerre mondiale en raison d'un complot judéo maçon.

Reste à ouvrir les yeux des "70%", afin qu'ils puissent faire leur choix en toute objectivité, et appeler les "5%" à se soutenir mutuellement

PETITION
Lire / Read:
http://droitfondamental.eu/003-petitions_kinderrechten_aktivisme_Marcel_Vervloesem.htm
Signer / Sign: http://droitfondamental.eu/phpBB2/viewtopic.php?t=27

Publié dans Français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caddie Chemla 07/10/2015 20:05

Disparus de Mourmelon :

http://www.disparusdemourmelon.org

Jacqueline de Croÿ 02/09/2008 15:50

Oui, nous avons déjà vu plusieurs liens entre le réseau Zandvoort et l'affaire Chanal.

Julien De Boissieu 02/09/2008 15:18

à découvrir, dans le même cadre, l'affaire des disparus de Mourmelon :www.lemague.net/dyn/spip.php?article1873-158k Je ne saurais vous conseiller de lire attentivement ce blog.